mardi 25 août 2009

3 jours

Le bonheur de dormir 8h consécutives n'a pas duré davantage.

Dommage, j'y ai cru.
Il y a une chose sur laquelle je peux influer : la colère et l'énervement que je ressens à 1, 2, 3 ou 4h du mat' quand le Pouic refuse de renoncer à son biberon nocturne.

Ainsi, je parviendrai à me rendormir plus rapidement...


Le lendemain soir :

Chaque fois que je me résigne à accepter (l'inacceptable), il fait volte-face. Pas manqué. Une nuit complète, moi éveillée depuis 4h30 du mat', guettant, anxieuse, son clairon puisque je reprenais le boulot dès 8h du mat'.

Détends toi Môman !!

4 commentaires:

Céline a dit…

Mais il prend toujours un biberon la nuit ?
Houuu, moi ça m'énerverait aussi !
Je t'avais déjà expliqué que le mien m'a embêtée pendant longtemps la nuit, mais heureusement pour moi, y'avait pas besoin de lui donner à manger. C'était juste que c'était un bébé chiant ! Oh my God, mais que dis-je ??? J'exagère à peine.
Je te rassure, à partir du moment où il s'est décidé à dormir d'une traite sans se réveiller, je n'ai plus rien eu à redire. Net et sans bavure du jour au lendemain.

Patience... La première année est souvent la plus dure.

madamezazaofmars a dit…

Mince, j' y avais cru aussi pourtant... Mais si t' arretes pas de t' arracher les cheveux, t'as pas peur qu' il te reste rien ;-)

gil a dit…

allez, la prochaine sera peut être la bonne!
pour te rendormir sereine, un peu de lecture? un peu de musique douce? poser des mots sur ta colère?

EmiGri a dit…

Allez ! accroche toi !!! tu tiens plus que le bon bout !!!! (je sais, facile à dire...)
C'est juste un gros gourmand !!!!